Pages Navigation Menu

Emmanuelle Polack

Exposition au musée Juif de Belgique

Exposition au musée Juif de Belgique

Du 23 septembre au 31 décembre 2011Au musée Juif de Belgique : rue des Minimes 21, 1000 Bruxelles  

Du 15 juin au 28 juin 2010A la Mairie du IIIe arr. de Paris : 2, rue Eugène Spuller, 75003 PARIS

En collaboration avec le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, le Musée Juif de Belgique présente une soixantaine de tirages photographiques réalisés à partir de plaques de verres originales découvertes par Emmanuelle Polack dans les archives de l’ORT-France, montrés en 2006 pour la première fois en France, après restauration.

Institution juive internationale de formation professionnelle, l’ORT est née dans la Russie tsariste de la fin du XIXe siècle, afin de promouvoir le travail manuel chez les juifs attachés à la “zone de Résidence”. Mais c’est après la révolution soviétique de 1917 qu’elle s’est développée, dans l’urgence d’abord, face à des populations juives victimes de pogroms, de la famine et autres désordres provoqués par la guerre civile. Se consacrant alors aux orphelins et aux sans-abris, auxquels elle offre toit et éducation, son œuvre rencontre la volonté du nouveau régime, après l’instauration de la Nouvelle économie politique mise en place par Lenine, de normaliser la vie juive. Car si les juifs ne connaissent plus la ségrégation, ils ne peuvent être reconnus en tant que groupe, et doivent trouver une intégration économique. L’ORT, parallèlement à d’autres organisations présentes sur place comme le JDC (American Jewish Joint Distribution Committee) ou l’ICA (Jewish Colonization Association), œuvre en formant activement aux métiers manuels (cordonnerie, menuiserie, couture…), et surtout en développant l’agriculture au sein de fermes collectives, même si celles-ci sont apparues dès le début du XIXe siècle.

En rationalisant l’organisation du travail, et en se développant internationalement pour collecter des financements, l’ORT instaure un réseau dynamique de fermes et d’écoles. Depuis son siège installé à Berlin dès 1921, l’organisation fait le même travail en Roumanie, Pologne, Lituanie, sur les anciens territoires russes yiddishophones. Mais dès la fin des années 1920, Staline refuse tout statut particulier aux juifs, et entame une collectivisation forcée de l’agriculture et de l’industrie ; l’ORT voit son action progressivement bridée, jusqu’à être interdite en 1938, tandis que l’Europe fait face à la montée du nazisme. L’exposition est un témoin unique et précieux de cette parenthèse historique, où parallèlement à l’idée sioniste, l’agriculture a pu représenter une solution au “problème juif”, que le régime soviétique pense résoudre à la fin des années en créant une éphémère république autonome juive au Birobidjan, loin de Moscou, près de la Mongolie…

http://www.artslant.com/brx/events/show/178625-paysans-et-artisans-du-yiddishland-1921-1938