Pages Navigation Menu

Emmanuelle Polack

Comment retrouve-t-on les œuvres d’art spoliées ?

Comment retrouve-t-on les œuvres d’art spoliées ?

Mille cinq cents tableaux ont été découverts à Munich chez le fils d’un marchand d’art de la seconde guerre mondiale, dont certains signés Picasso ou Matisse. 

Francetvinfo a interrogé l’historienne EmmanuellePolack.

 Propos recueillis par

           
Photographie de Couple au paysage, un tableau du peintre expressionniste allemand Conrad Felixmüller retrouvé dans un appartement munichois et présenté le 11 novembre 2013 au public.
Photographie de Couple au paysage, un tableau du peintre expressionniste allemand Conrad Felixmüller retrouvé dans un appartement munichois et présenté le 11 novembre 2013 au public. (STAATSANWALTSCHAFT AUGSBURG / DPA / AFP)
 “La découverte a sidéré la presse allemande – et il y a de quoi. Imaginez plutôt : près de 1 500 tableaux de maîtres, dont certains signés de la main de Picasso, Matisse ou Chagall, ont été retrouvés à Munich, dans l’appartement du fils d’un marchand d’art pendant la seconde guerre mondiale, au milieu des ordures et autres boîtes de conserve périmées. L’affaire, dévoilée début novembre par un hebdomadaire allemand, passionne le public et les historiens. Elle soulève aussi de nombreuses questions sur ces trésors dissimulés depuis des années.Francetv info a interrogé Emmanuelle Polack, historienne spécialiste du marché de l’art à Paris sous l’occupation, chercheuse associée à l’Institut national d’histoire de l’art (INTH) et auteure des Carnets de Rose Valland (Fage, 2011).
Francetv info : que pensez-vous de cette affaire ?
Emmanuelle Polack : c’est une découverte très importante, même si elle n’est pas si surprenante que cela pour les historiens qui travaillent sur le marché de l’art sous l’occupation ou le troisième Reich. Ce qui est significatif, c’est le nombre d’œuvres : il y en a 1 406 précisément, un nombre vraiment très important. Les chercheurs allemands vont maintenant devoir réaliser un long travail d’inventaire afin de tracer au mieux ces œuvres.
Ces tableaux retrouvés chez Cornelius Gurlitt proviennent-ils uniquement de la spoliation ? Il est difficile de répondre pour le moment. Il faut attendre l’inventaire et à partir de là, on pourra donner le pourcentage d’œuvres spoliées et celles qui ont été achetées sur le marché de l’art parisien, suisse ou allemand. A titre d’exemple, je peux vous parler de la Femme assise de Matisse, qui fait partie des tableaux retrouvés.

            Photographie de la Femme assise de Matisse, retrouvée dans un appartement munichois. 
Ce tableau de la collection Paul Rosenberg [célèbre marchand d’art et galeriste] a été spolié d’un coffre-fort à Libourne (Gironde). Il est ensuite arrivé sur le marché de l’art à l’occasion de trocs et d’un “coulage” mis en place au musée du jeu de Paume, qui était le lieu de stockage des collections spoliées. Eh bien on la retrouve parmi les œuvres de la “collection Gurlitt”, alors qu’on la croyait disparue ! C’est une surprise pour les ayants droit, qui vont demander la restitution, ainsi que pour les historiens, pour qui s’écrit une page de l’histoire de l’art.”
…/…

Lire la suite de l’interview : http://www.francetvinfo.fr/culture/comment-retrouve-t-on-les-oeuvres-d-art-spoliees_465092.html