Pages Navigation Menu

Les publications d'Emmanuelle Polack

Monument woman

Monument woman

Rose Valland, symbole de la résistance culturelle

Article écrit par Éloïse Oisel - publié le 19 mars 2014    

http://www.jolpress.com/monuments-men-woman-rose-valland-resistance-culturelle-article-825020.html

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Rose Valland décide de consigner dans les moindres détails toutes les informations sur les œuvres se trouvant au musée du jeu de paume, plateforme des œuvres volées par les nazis. Au risque de sa propre vie et par amour de l’Art, elle note les informations dont elle dispose à propos de chaque œuvre afin de renseigner la Résistance et sauver le patrimoine culturel.

Le 12 mars dernier sortait sur grands écrans le film Monuments Men, réalisé par George Clooney. Inspiré de faits réels ayant eu lieu durant la Seconde Guerre mondiale, le film relate le combat d’hommes, mais aussi de femmes ayant effectué d’immenses sacrifices et pris de très grands risques dans l’unique but de préserver le patrimoine culturel qui était alors dérobé par les nazis.

Parmi eux, Rose Valland

En 2011, le document « Les Carnets de Rose Valland. Le pillage des collections privées d’œuvres d’art en France durant la Seconde Guerre mondiale » d’Emmanuelle Polack et Philippe Dagen publie pour la première fois des notes de Rose Valland, ayant énormément servi dans la réalisation du film de George Clooney, mais qui sont également un apport historique considérable.

Interprétée par Cate Blanchett à l’écran, elle incarne l’un des plus forts symboles de cette résistance artistique. Rose Valland, de son vrai nom Rosa Antonia Valland, était employée au musée du Jeu de Paume à Paris durant la Seconde Guerre mondiale. C’est au musée du Jeu de Paume que durant les quatre années de l’Occupation seront stockées des œuvres d’art volées par les Allemands. Une organisation du parti nazi, sous l’autorité personnelle d’Adolf Hitler pillant galleries et particuliers dans l’unique but de récupérer des œuvres.

Rose Valland est alors l’unique témoin français de ces confiscations, attachée de conservation au musée, elle assiste à toutes les transactions, présente alors que Hitler vient parfois en personne sélectionner des peintures pour sa propre collection.

CarnetsValland

Sauver l’art au péril de sa vie

Commence alors un travail de longue haleine et particulièrement risqué ; Rose Valland décide de consigner dans les moindres détails toutes les informations sur les œuvres se trouvant au musée du jeu de paume, leurs provenance, leurs auteurs mais aussi leurs destinations.

Une mission extrêmement délicate qu’elle mène au péril de sa propre vie, uniquement dans le but de « sauver un peu de la beauté du monde » selon ses propres termes.

Ce travail titanesque ne sera pas vain, car il permettra de sauver bon nombre de ces œuvres, en signalant par exemple leur présence aux autres résistants, pour les préserver du mieux possible d’éventuels bombardements, permettant parfois de les restituer à leurs propriétaires une fois la guerre terminée.

Une femme d’exception qui a su rester humble

En 1952, Rose Valland deviendra conservatrice des musées nationaux. Décorée de la Légion d’honneur, médaillée de la Résistance et de la Liberté, Offficier de l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne, elle n’a cependant jamais revendiqué son statut d’héroïne plus que de raison. De nature humble, elle a préféré vivre le restant de ses jours loin de toute agitation médiatique.